Retour au ponton

Au moteur, dans le chenal qui nous mène de St Anne au Marin, l’heure est au recueillement. Les ventres se serrent. Comme Solène chante trop fort à l’avant, Laurent me rejoint à la barre. Plein de gasoil, puis entrée dans la panne.
Au ponton, ce n’est pas quelqu’un de Punch Croisière qui nous accueille mais un gars de Star Voyage, et pas n’importe lequel : Xavier, notre petit frère ! Il nous avait déjà rejoint aux Anses d’Arlet, arrivant comme un héros sur son Figaro, entouré des annexes venues au devant de lui. Je n’avais pas attendu qu’il prenne un coffre pour monter sur son bateau. Qu’est-ce que ça fait plaisir de voir une figure familiale !
Puis c’est 24h de marathon bagage-ménage. La nuit au ponton est mauvaise (la première nuit au ponton depuis qu’on a quitté le Marin en juillet). On aperçoit par moments Xavier qui fait des aller-retours sur le ponton où nous sommes amarrés, en tenue de travail, puis qui jouera avec les enfants une fois son job terminé. Eric Vasse nous invite à déjeuner. On fait l’inventaire et le bilan de la maintenance à réaliser avec Paul. On descend les derniers sacs. Puis ça y est. Il faut se séparer du bateau, descendre de So What. Accoudée à la baume je réalise à quel point je me suis attachée à ce bateau, contre lequel j’ai pourtant parfois pesté. Les larmes sont là.
Il nous reste une petite heure pour dire bon voyage à l’équipage de Camille, au revoir à Éric et Paul, à Xavier.
A l’aéroport, nous nous habillons au dernier moment, dans la salle d’embarquement. Le pire, c’est les pieds. Ils sont prisonniers dans mes chaussettes de contention. Maëlle se plaint que ses baskets la serrent, devant, derrière, Laurent reste en bermuda (celui qu’il n’a pas quitté des six mois) et nus-pieds. Il paraît qu’il fait 3 degrés à Paris.
Marine

2 réflexions sur “Retour au ponton

  1. Ben oui, courage ! Dites-vous que vous avez quand même vécu des mois exceptionnels … qui nous ont tous fait rêver en vous lisant, et votre périple n’a de valeur que par rapport à la vie d' »ici », à ce que vous vivez « normalement » et puis, cette expérience (plus que réussie, semble-t-il) sera un tremplin pour d’autres, de plus en plus passionnantes vu votre expérience.
    Bonne reprise,
    Philippe Bruxelles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s